Bon, suite à la vérification photométrique que j'ai fait effectuée hier, j'ai du me rendre au poste de la S.Q. le plus près de chez moi afin de faire régulariser mon dossier avec la SAAQ. Si mon 48 heures avait été délivré par le SPVM, je n'aurais pas eu à courir car l'envoie aurait été électronique. Le policier n'avait pas besoin de revoir mon véhicule, le simple rapport produit par le mandataire de la S.A.A.Q. a été suffisant pour le convaincre que tout était en ordre. De toute façon c'est moi le pire si je n'obtempère pas à leurs 4 volontés.

Voyant que ce n'était qu'une question de cinq minutes, j'en ai profité pour lui poser deux questions sur le code routier québécois. :-)

Ma première question avait attrait à l'utilisation des phares anti-brouilards et les plaques d'immatriculation avant au Québec.

J'avais entendu dire que des constats d'infractions étaient remis si l'on roulais avec les phares anti-brouillard de série allumés en tout temps. Oui, oui, en tout temps... autant de jour que de soir! Alors ça sert à quoi d'en avoir ? Ben à rien au "Culbec", il et strictement interdit d'en faire l'utilisation à moins qu'il y ai présence de brume... quelle logique !

Ma deuxième question concernait l'utilisation d'une plaque à son goût sur le devant de son auto ! Au Québec, les automobiles ne possèdent qu'une seule plaque. Celle à l'arrière du véhicule. Donc, quiconque souhaite mettre une plaque à leur goût sur le devant pourrait le faire si il n'y avait pas une règlementation qui l'empêchait. Même la plaque "J'aime ma femme" n'est pas légale. Moi qui pensait que c'était seulement les plaques des autres pays qui étaient bloqués afin de limiter la confusion. Mais non !