Datapac 3201

Data quoi ? Certains d'entre vous doivent se demander de quoi je parle ?

Presque que tous les canadiens en âge d'avoir une carte de crédit ou de débit ont un jour ou l'autre utilisé sans le savoir le réseau d'échange de données Datapac. C'était l'épine dorsale des échanges entre les réseaux de guichets automatiques ainsi que les réseaux des transferts d'argent canadien. J'en parle au passé, car il a pris officiellement sa retraite le 31 décembre 2009 après 30 ans de loyaux services. 30 ans à faire circuler l'argent sans erreurs et de façon quasi instantané c'est tout un exploit.

Depuis les trois dernières décennies, le réseau Datapac 3201 développé par Nortel, fut l'un des meilleurs sinon le meilleur et le plus sécuritaire de tous les réseaux de données privées ayant existé jusqu'à maintenant dans le monde.

Si c'est le meilleur, pourquoi remplacer le réseau Datapac ?

Car deux développements technologiques majeurs ont tués le système Datapac de Nortel.

Le premier, le déploiement d'une toile de fibres optiques à la grandeur du pays vers la fin des années 1990 a rendu abordable le transfert d'information via Internet.

Le second, est l'arrivée des cartes de crédit et débit à puces. Tout à coup, cela signifiait la fin du problème de vol d'information au point de vente, mais aussi la fin d'un réseau par paquets-commutés. Il était trop étroit pour fournir la largeur de bande nécessaire afin d'accommoder le nouveau standard des cartes à puces.

Bref, c'est une belle épopée du monde des télécommunications canadienne qui vient de prendre fin en ce 31 décembre 2009. Une fierté canadienne, qui s'éteint presque en même temps que son créateur, Nortel !