C'est certain que je ne suis pas un admirateur fini de Dora, mais j'ai eu l'occasion d'écouter quelques bouts ici et là avec ma nièce et je doute que la Dora originale soit aussi tordante que celle de Marc Labrèche de l'émission 3600 secondes d'extase. Je n'ai jamais ri comme ça en écoutant Dora. Dramatiser la vie à Montréal sans nous faire pleurer c'est typiquement québécois et ça fait du bien!