Ce soir, j'ai de la misère en calvaire à lire ce que j'écris. C'est le trop plein d'amour qui coule sur mon clavier et qui ressort à l'écran. Je pensais que j'avais beaucoup souffert le 8 janvier quand j'ai eu dans la même journée, une mauvaise nouvelle d'un ami malade, la découverte que ma relation était fichue et un accident d'auto.

Me semble que ce soir, ce n'était rien tout ça. La vie ne nous emmène pas toujours là où l'on souhaite.

Je voudrais tellement reculer dans le temps ce soir. Juste quelques jours, quelques heures. Je me sens moche... je voudrais être ailleurs.