Je ne veux pas faire concurrence à Jésus en cette journée qui est la sienne selon la bible chrétienne mais on peut dire que ma tante et moi avons ressuscité à notre façon sa table tournante qui n'avait pas gratté de microsillon depuis 15 ans.

Dans les faits, ma tante a une table tournante qui date et sa cartouche de lecture était finie. C'est une Dual CS515. Elle a trouvé une cartouche de remplacement (oui oui ça existe encore) chez Maddison à Laval. Je lui ai fait sortir ses vieux disques poussiéreux afin de se gaver de ces musiques d'une autre époque qui ont fait partie de sa jeunesse (elle est plus jeune, mais on n'en parlera pas).

À chaque nouveau disque, elle me racontait une histoire vécue. "Ah oui! Je me souviens de celui-là ", lance-t-elle en parlant d'un album double opéra rock sur la Révolution française que Dominique Michel avait rapporté de France dans les années 60. Ma tante travaillait à TVA à cette époque et elle avait obtenue sa copie de l'entourage de Dominique Michel. Un album assez rare au Québec semble-t-il. Même réaction lorsque le disque Hootin' and Hollerin' de Brownie and Sonny commença à grincher dans ses haut-parleurs. "Je me rappel des avoirs vus jouer au Esquire Showbar, sur Stanley je crois?" me dit-elle avec une éclaire dans les yeux. "C'était un vrai trou à rat cet endroit, mais il y avait tellement d'ambiance que l'on oubliait vite les rats...".

J'ai bien aimé ma soirée bourrée de nostalgie et j'ai adoré revire l'écoute des disques vinyles. Il y a comme un rituel avec l'utilisation d'une table tournante que les disques compacts ne peuvent offrir. J'en prendrais encore des soirées comme celle-là.

Merci tante Lucille.