J'adore cette chanson interprétée par Sophie Vaillancourt et Murray Head ce soir à Star Académie.

Dis-moi que ce n'est pas vrai, Joe (Say It Ain't So Joe)

Refrain

Dis-moi que ce n'est pas vrai(1), Joe(2), je t'en prie dis-moi que ce n'est pas vrai
Ce n'est pas ce que je veux entendre, Joe et j'ai le droit de savoir
Dis-moi que ce n'est pas vrai, Joe, je t'en prie dis-moi que ce n'est pas vrai
Je suis sûr qu'ils nous racontent des mensonges, Joe,
Je t'en prie dis-moi que ce n'est pas vrai



Ils nous ont dit que notre héros avait joué ses atouts
Et qu'il ne sait comment continuer
Nous restons accrochés à son charme et à son sourire déterminé
Mais le bon vieux temps est bien mort
L'armée et l'empire peuvent bien tomber en morceaux
L'argent est devenu rare
La parole d'un seul homme maintenait le pays uni
Mais la vérité devient effrayante

Dis-moi que ce n'est pas vrai, Joe, je t'en prie dis-moi que ce n'est pas vrai
Nous avons mis nos espoirs en toi, Joe et ils sabotent le spectacle

Oh bébés, ne pensez vous pas qu'on va être brûlés
Oh bébés, ne pensez vous pas qu'on va être brûlés

On va se faire avoir
On va nous apprendre
On va nous brûler
On va nous apprendre

Refrain

Dis-moi que ce n'est pas vrai, Joe

1) la traduction littérale serait " dis moi que ce n'est pas ainsi (que les choses se sont passées)"



2)Contrairement à ce que je pensais il ne s'agit pas de Joe Dimaggio mais d'un autre célèbre joueur de baseball Joe Jackson qui fut accusé d'avoir truqué un match et à qui ses fidèles admirateurs demandaient " say it ain't so Joe" Merci à Mickael1973 d'avoir rectifié mon erreur



Une autre explication par Ursus Avertinsis : "Dis-nous que ce n'est pas vrai Joe ! Dis-le nous que tu n'as pas fait poser des micros dans l'immeuble (qui s'appelait Water Gate) du parti democrate ! Toi en qui on avait confiance!" Joe s'appelait en réalité Richard Nixon, président des USA et la guerre du Vietnam n'était pas encore finie (fin en 1974-1975) à l'époque du Water Gate (1972). Je ne date pas de mémoire Margaret Thatcher et sa politique de hard libéralisme en Grande-Bretagne. Par contre j'ai entendu Murray Head dire que cette chanson était politique en rapport "avec toutes les histoires politiques en Amérique et en Grande-Bretagne à cette époque-là". Son commentaire valait également pour son autre titre phare "Bankok". Murray Head était effaré par le fait qu'en France les gens adorent cette chanson en en ignorant le caractère tragique.