C'est bien quand on est malade que l'on se met à la recherche de solutions qui auraient pu être préventives...

Je fais référence aux probiotiques pour la santé de notre flore intestinale. C'est en lisant ce document de la CSSS de Laval que j'ai découvert que certaines levures de bières comme les Saccharomyces boulardii sont utilisés dans le traitement de certaines diarrhées liées au Clostridium Difficile. Par contre, n'allez pas imaginer pour demain, un truck de Molson reculer dans ma rue.

Comme tout marché, celui des produits naturels, et particulièrement celui des probiotiques, est une jungle et il faut faire attention aux menteurs. Consumerlab aux É.-U. a réalisé une étude scientifique concernant 25 sortes de probiotiques. Ils ont analysé la teneur réelle en nombre de colonies de bactéries de chacun. Une partie de l'étude est disponible ici. Je ne sais pas si Protégez-vous a fait la même chose ici.

Bien que les antibiotiques traditionnels soient obligatoires dans mon cas, je consomme aussi Flore Suprême, un probiotique en capsule. Chaque capsule contient environ 50 milliards de cultures bactériennes. C'est fabriqué par la compagnie Renew Life en Ontario. Espérons que les bonnes bactéries gagneront ce combat. ;-)

En supplément d'information, le site très complet de l'Agence de la santé et des services sociaux de Montréal nous raconte que le C.Difficile est partout autour de nous. :

Généralités

Le Clostridium difficile ( C. difficile ) est une bactérie normalement inoffensive qu'on retrouve communément un peu partout dans l'environnement. Des études ont rapporté la présence du C. difficile dans des eaux de rivières, de piscines ou de lacs, dans la terre, dans des selles d'animaux , sur des légumes, dans des viandes crues et dans les maisons. Une proportion importante de la population peut donc être exposée à plusieurs occasions à la bactérie (ou à ses spores) généralement sans que des symptômes importants se développent. Toutefois, certaines variétés de C. difficile auraient davantage la capacité de causer des infections (ex. : par la production accrue de toxines ou poisons) pouvant entraîner l'infection de plusieurs personnes (éclosion) surtout en milieu hospitalier.

Présence du C. difficile dans les selles de personnes en bonne santé

Le C. difficile peut se retrouver dans les selles de plus de 50 % des enfants âgés de moins de 2 ans et chez 5 % des adultes en bonne santé. Le C. difficile cause rarement des symptômes d'infection chez les personnes en bonne santé à cause de l'activité des autres bactéries normalement présentes dans l'intestin qui empêche la prolifération du C. difficile.

Finalement, en lisant cet article du CUSM sur les inhibiteurs de pompe à proton (IPP), j'ai peut être compris comment mon système digestif avait été en partie affaibli.