Lorsque l'on achète un bien de consommation, par exemple une voiture neuve, le fabricant récolte nos coordonnées et commence à nous envoyer des communiqués. Certains sont utiles (rappels), mais la plupart ne servent qu'à de la pub et à détruire des arbres. Ayant été propriétaire d'un véhicule Nissan, je recevais à l'occasion des communiqués écrits à la maison et par courriel.

Toute compagnie qui se respecte offre toujours la possibilité de se retirer à tout moment de ce genre de campagne marketing. Parfois, on tente de contacter la compagnie en question par téléphone ou bien l'on utilise un formulaire Web ou un courriel afin de faire stopper les envois de publicité. Bien souvent, ça ne fonctionne pas et l'on doit se montrer plus insistant lors d'une deuxième tentative. Après plusieurs tentatives, on abandonne et l'on remplit le bac à recyclage avec leurs publicités fabriquées trop rarement avec du papier recyclé.

Ayant vendu ma Nissan, je me demandais si cette entreprise avait une façon simple de stopper ce genre d'envois. Plutôt que je fouiller sur le site Internet de Nissan à la recherche d'un formulaire de désabonnement, j'ai tout simplement écrit un courriel à la personne qui m'écrit depuis longtemps et que je ne connais pas du tout. C'est Wendy Durward, directrice générale, Communication de marketing chez Nissan Canada.

Sur l'heure du midi, en farfouillant le Web à la recherche de son courriel j'ai trouvé des courriels d'employés de Nissan Canada. Ils ont tous le même format du genre : prenom.nom@nissancanada.com. En extrapolant avec celui de Mme la directrice, je me suis permis de lui envoyer une gentille lettre afin d'obtenir mon retrait de leur liste d'envoi marketing. Après tout, c'est elle qui signait toutes les lettres que je recevais à la maison depuis un bon bout de temps. Hey oui! Cette dame que je ne connais pas existe vraiment! ;-)

Je suis un peu sarcastique, mais c'est tout de même amusant de recevoir du courrier d'une inconnue et qui vous parle avec familiarité comme si on avait gardé les vaches ensemble, et tout ceci, dans un but uniquement marketing. Enfin, tout ceci s'est bien terminé, car mon téléphone sonnait juste quelques heures après l'envoi de mon courriel. C'était la secrétaire de Mme Durward qui souhaitait répondre à ma demande. Efficace n'est-ce pas?

Morale de cette histoire, afin de stopper les envois de courriers, trouver le courriel de l'envoyeur (souvent les directeurs ou directrices marketing) et écrivez-lui une gentille lettre. Oui, oui vraiment gentille là tout de même! :-)