Aujourd'hui, en vrai bon citadin consciencieux, je me suis rendu en métro au centre-ville pour y faire quelques emplettes au La Baie centre-ville. Saviez-vous que le 8e étage regorge de produit à 60 et 70 % de rabais? Il y a là des aubaines intéressantes pour les hommes, femmes et enfants qui ont des besoins bien définis pour ne pas dire limiter. J'ai quand même trouvé six morceaux de vêtements d'été pour 76 $, taxes incluses. Pas mal pour quelqu'un qui n'apprécie pas tant que ça le magasinage. Merci à ma blonde pour son entrain entraide. ;-)

Par la suite, avec une idée bien en tête, on usa nos petits souliers jusqu'à la rue St-Laurent afin de se rafraichir le gosier. L'idée d'une Sangria bien froide à la Cabane m'est venue en tête en voyant cet ancien lieu de rencontre du YULBlog. J'avoue que la Sangria y était moins bonne qu'a bien d'autres endroits. J'irais même jusqu'à dire que celle d'un St-Hub ou celle d'une terrasse du Vieux-Montréal est bien meilleure. En buvant notre boisson, j'ai remarqué que le légendaire "Chez Schwartz's", juste en face, n'allais plus jamais être le même d'ici quelque temps. L'ouverture d'un comptoir pour le prêt-à-emporter fera sont ouverture d'ici quelque temps. J'en ai profité pour croquer quelques photos de la célèbre devanture du ce restaurant avant qu'elle ne change à jamais.

L'heure du souper approchait et la rue Prince-Arthur n'était pas loin. Il n'en fallait pas plus pour aller se taper un bon resto grec en compagnie d'un bon vin portugais (Albernoas) vraiment pas cher, acheté à la petite SAQ express judicieusement située près de la rue Prince-Arthur. De cabane en cabane, nous nous sommes retrouvés au resto grec, La Cabane grecque, en compagnie de notre bouteille. Sa terrasse était l'endroit idéal, en cette belle soirée, pour y déguster leur délicieux "Club Med". La cuisson du filet mignon semblait préoccuper le gérant qui s'est empressé de me rapporter une brochette bien rosée de son délicieux filet mignon. Très bonne bouffe que je recommande aux amateurs de viandes.

Question de digérer notre surplus de protéines, on est reparti en direction du Festival de jazz question de bouger un peu. Malgré la quantité astronomique de personnes sur la rue Ste-Cath, le groupe britannique "The Real Tuesday Weld" n'a pas vraiment convaincu ma blonde, ni moi d'ailleurs. Il y avait tout de même sur place une belle ambiance. Déjà 21 h, il faut quitter, car nous sommes de bons citadins consciencieux à pied et loin de la maison.

Photos à venir