Salade Tarot
Salade Tarot

Le titre de mon billet dit tout, mais je ne l'ai pas inventé. C'est ma copine qui l'a trouvé dans un article de la section "Style de vie" sur Sympatico/MSN. Cet article, rédigé par la critique resto Paule Claveau, nous a rapidement mis l'eau à la bouche. Voici quelques extraits de son texte concernant le restaurant en question, Au Tarot :

"En janvier, une fois le raz-de-marée de la période des Fêtes passé et le budget mensuel abondamment dépassé, voici venu le temps de renflouer les coffres. Pour ce faire, fréquenter les "apportez votre vin" devient un incontournable..."

"Que vous preniez le couscous au poulet ou à l'agneau, la base est la même. On apporte un plat de semoule de blé dur, une assiette de légumes, une autre de viandes, selon la commande et le bouillon. Mention spéciale au couscous Royal (agneau, merguez et poulet). On se régale du poulet grillé et on souhaiterait savoir d’où proviennent les merguez grillées pour en servir à la maison.

"Les tajines, cuisinés dans des plats de terre cuite, sont également longuement mijotés. La forme conique du couvercle permet une cuisson des aliments à l'étouffée. Les recettes de tajines n'ont d'égal que l'imagination de ceux qui les concoctent! Au Tarot, on demeure dans le traditionnel : agneau aux pruneaux, poulet aux olives, etc."

"Même si l'appétit y est moins à la fin d'un repas copieux, impossible de résister à l'assiette de desserts servie avec le thé à la menthe."

Finalement, nous sommes allés souper dans ce restaurant du Plateau Mont-Royal. Nous avons eu la chance d'avoir un excellent service. Ce point était en bémol dans le texte de Paule Claveau, mais nous n'avons aucunement expérimenté quoi que ce soit de désagréable. J'y ai dégusté un couscous Royal pas piqué des vers, mais qui manquait franchement de piquant. (Pas assez de harissa à mon goût).

Ma complice a quant à elle opté pour un couscous au canard, mais le canard était absent de son inventaire pour la soirée. Le restaurateur lui a donc cuisiné une assiette assez cool avec rien de moins qu'un jarret d'agneau et une pintade farcie pour le même prix. C'était vraiment délicieux et j'espère bien y retourner pour gouter leurs tadjines d'agneau aux pruneaux ou celle au poulet aux olives. Humm, j'en bave déjà et j'ai la bedaine pleine.

P.-S. : Le resto est de type "apportez votre vin". Nous avons fait l'essai d'un délicieux Malbec argentin 2006. Étonnamment, il est sous la barre des 10 $.