Google et le célibat ou la version 2.0 du célèbre roman 1984 de George Orwell ? N'en demeure pas moins que cette nouvelle de Canoë est plate à mourir même si elle rend bien compte une nouvelle tendance. Elle nous apprend que certaines personnes utilisent Google afin d'en apprendre plus sur leur conquête amoureuse. Wow toute une révélation ça. Suite à la lecture de cet article vous vous dites : J'aurais aimé en apprendre plus sur le "comment faire" moi !

Pas de trouble, débutons le cours 101 de recherche d'informations avec Google.

Vous rencontrer une personne par le WEB. Ok "fine" ! Vous avez déjà son courriel ou un pseudo quelconque. Good ! Vous communiquer quelques temps par écrit (20 mins) et puis c'est déjà l'étape du téléphone. OKI ! Voila une donnée importante pour la recherche. Après seulement une (1) heure de communication vous pourriez avoir ceci comme information :

Courriel : celibatairemontreal2007@uncourrielchaud.com Pseudo : bien souvent dérivé du courriel avec lequel vous clavarder via la messagerie instantanée. Numéro de téléphone et son profil personnel et social (nom, lieu de travail, hobbies). Ce n'est pas rien après seulement une heure.

Vous commencer donc votre recherche dans Google WEB en procédant par élimination de terme et par service (WEB, Images, Groupes).

Example:

celibatairemontreal2007@uncourrielchaud.com

celibatairemontreal2007@

celibatairemontreal2007

celibatairemontreal

Bingo, son courriel vous retourne une entrée dans Google datant de quelques mois. C'est une annonce de chambre à louer sur un site d'annonces gratuites... Dans son annonce, figure son prénom (le vrai cette fois), son numéro de téléphone (maison, pas le cellulaire toujours éteint). Pas mal pour un début.

Re-Bingo, la recherche avec son pseudo vous retourne toutes les entrées ayant ce pseudo dans une dizaine de sites rencontres. Oh ! Désespérée la madame vous vous dites. Vous avez peut être raison. ;-)

Re-Re-Bingo car avec le numéro de téléphone maison, il y a toujours le bon vieux Canada411 et sa recherche par numéros inversés qui vous révèlera peut être le lieu réel de résidence de la personne à condition que le numéro ne soit pas confidentiel. Tant qu'a moi, pour 2$ par mois je trouve que c'est une très bonne idée de payer pour un numéro confidentiel. On est beaucoup moins sollicité pour tout sorte de truc le samedi matin étant donné que notre numéro est non publié dans les pages grises du bottin et en ligne.

Finalement la personne se vante d'avoir un commerce ? Pas de problème, allons voir au registre des entreprises du Québec si son histoire tiens la route. Ah ! Dommage c'est une faillite en 2004 qui vous attends. ;-)

Bref vous avez compris le principe, avec un tout petit peu de détermination et d'imagination vous pouvez trouver une foule d'informations sur les gens. Souvent ils ne savent même pas qu'il y a autant d'information en ligne sur eux et c'est pas toujours de leur faute. N'oubliez jamais que toute information trouvée dans Google est temporel, modifiable et non vérifiée. Heureusement sinon ça ressemblerais au monde de 1984 avec son Big Brother omni présent et les amours impossibles contrôler par la police de la pensée (bon je dérape). Un bon conseil, si vous désiré avoir le maximum de protection de votre vie privée tout en trouvant l'âme soeur dans Internet, utilisez donc un nouveau courriel qui sera temporaire je l'espère et qui laissera à votre complice amoureux le besoin de vous découvrir de la bonne manière... c'est-à-dire en face à face, les yeux dans les yeux devant un bon café sur une terrasse de Montréal. Ne désespéré pas, l'été s'en viens. ;-)

Bonnes recherches les amis (es).