Un petit billet en rapport avec l'histoire des fenêtres du YMCA de l'avenue du Parc de Montréal.

C'est bizarre mais j'avais 15 ans et j'imaginais déjà ce genre de revendications de la part de communauté non indigène. J'appréhendais déjà et de longue date les effets du multiculturalisme et de la promiscuité. Je n'imaginais pas qu'un jour j'écrirais ma pensée sur mon blogue. Je suis originaire de la campagne là où les communautés religieuses ou autres croyances que catholique sont quasi absentes et c'est pour moi toujours une remise en question sur ma propre religion quand il arrive des revendications comme ça. J'ai quitté ma ville natale depuis 17 ans et j’ai remarqué depuis ce temps que les Québécois moyens de souche ne contribuent plus autant à augmenter la population. De plus, nous avons déserté nos églises ce qui ne nous aide pas dans notre cause. Nous sommes devenus minoritaires dans la pratique religieuse et dans la procréation. Difficile, mais faisable, d'aller défendre par la suite, en grand nombre sur la place publique, des causes pour nos enfants catholiques. Pourtant, les juifs de la communauté hassidique du Mile End eux y arrivent très bien. Prenons exemple sur eux et créons notre propre communauté religieuse.

Si la religion a tellement de pouvoir, pourquoi ne pas se créer une nouvelle religion avec nos règles et nos interdits afin de garder notre place dans cette société toute à l'envers ? Une religion avec la doctrine suivante: Tu ne regarderas point l'humain portant un symbole religieux. C'est semblable à notre histoire d'individus en jogging dans un YMCA et ça pourrais être une des règles de notre religion. Ainsi, nous catholiques non pratiquant fier de notre nouvelle religion, nous pourrions déambuler dans n'import quel lieu public ou privé sans risquer d'être choqués dans nos croyances. Nous aurons bien sûr au préalable, fait les demandes nécessaires d'accommodement raisonnable auprès des autorités compétentes. Qui sait qu'au Québec on en a des autorités compétentes quand c'est le temps de s'applaventrir pour des raisons religieuses !

Blague à part, je crois que le cas présent n’en est pas un d'accommodement raisonnable puisque que ça ce passe dans un lieu privé. Il faut être membre pour y accéder ! Si un rabbin mécontent avait à rencontrer une joggeuse du YMCA sur la rue il aurait probablement juste fermer les yeux et ceux de ses enfants. Pourquoi n’arrêter vous pas de faire les voyeurs dans les fenêtres d'un YMCA ? Prenez donc des mesures correctives de votre bord afin d'empêcher vos membres de le regarder le YMCA maudit. Au lieu de brimer la liberté de toute une population qui ne demande pas cela. C’est stupide !

Si ont se fie au site Web du YMCA, tout devrait revenir à la normale car il est écrit noir sur blanc qu'on ne peut y être jugé par notre style. Ils devraient ajouter ceci à leur discours de vente, "de l'extérieur comme à l'intérieur".

Tel que lu sur le site web du YMCA du grand Montréal

Le YMCA du Grand Montréal est un organisme de bienfaisance voué à l'épanouissement du corps, de l’intelligence et de l’esprit de chacun, ainsi qu’au développement de l’autonomie des personnes, des familles et des collectivités.

Les installations du YMCA se comparent à celles des meilleurs centres de conditionnement physique. Toutefois, son ambiance est unique. Personne ne s'y sent jugé en raison de son style, de sa silhouette ou de ses performances. Les gens vont au YMCA comme ils veulent et comme ils sont.

En attendant que le YMCA réinstalle les anciennes fenêtres, relaxons et rions en regardant le très bon film Les Aventures de Rabbi Jacob avec Louis De Funès.