Dring ! Dring ! Dring !

 Je téléphone pour te souhaiter un bel anniversaire mais pas de réponse.
 Je décide donc d'écrire ce que je pense avant de l'oublier.
 Je devine que tu est allée te faire gâtée par papa au resto.
 Grosses bises en attendant de se voir en septembre.
 Malgré la distance qui nous sépare tu es toujours présente dans mon esprit.
 Je ne m'aventure pas à deviner ton âge car je risque de me tromper, tu as l'air
 aussi jeune que lorsque j'ai quitté la maison.
 Ça te fait combien de chandelles ?
 Ah ! Comme c'est indiscret comme question, hein ?
 Mais cette question me fait rêver aussi.  
 Je rêve d'être capable d'en faire autant que toi et pendant aussi longtemps.
 Bonne fête maman.
 Ton fils qui t'adore.
 (je te redonne un "call" plus tard ce soir c'est certain)
 
 François